Close Filtrer

L’eau est le principal constituant du corps humain puisqu’en moyenne un organisme adulte comporte 65% d’eau. Pour vivre, une personne doit chaque jour compenser ses pertes d’eau en consommant de l’eau ou des produits qui en contiennent (les fruits et légumes par exemple). La disponibilité en eau douce est ainsi un enjeu majeur et rendu difficile par 3 facteurs : la mauvaise gestion, le gaspillage et la pollution des réserves.

Les conseils pour agir :

  • Privilégier l’eau du robinet car l’eau en bouteille n’est pas forcément de meilleure qualité et engendre des déchets ;
  • Limiter au quotidien la consommation d’eau qui se raréfie ;
  • Privilégier des produits naturels (bicarbonate de soude, vinaigre blanc…) pour les produits nettoyants ;
  • Déposer à la déchetterie les restes de produits de bricolage (peinture, solvants, colles…) plutôt que de les verser dans les conduits d’eaux usées ;
  • Déposer ses détritus dans une poubelle et non dans la nature pour éviter la pollution des réserves en eau

En effet, l’eau dans la nature est pour partie un retour des eaux usées qui sont de plus en plus polluées par les activités humaines : détergents, pesticides, engrais, métaux lourds… Cette eau usée est retraitée partiellement avant de retourner dans la nature et de polluer les lacs, les nappes phréatiques qui constituent les principales sources d’approvisionnement d’eau. Cette eau devient impure pour les animaux et les végétaux, et nécessite des traitements d’épuration pour la consommation humaine de plus en plus coûteux. C’est pourquoi il est essentiel de polluer le moins possible l’eau en adoptant des gestes plus écologique pour l’environnement et donc pour notre santé.